23 janvier 2015

Ça alors

Les algorithmes au service des théories du complot

"Un jeune sur cinq aujourd'hui adhère aux théories du complot", selon Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Éducation. Un journaliste de Rue89 a rencontré l'un d'eux : "Pas un théoricien. Juste un mec normal, qui a ressenti le besoin de s'exprimer sur YouTube." Ce qui frappe, c'est la place prise par les algorithmes de Google. Ainsi, pour s'informer, Karim tape des mots clés "Charlie", "terrorisme", sur Google et YouTube. Les vidéos relayant la thèse d'un complot s'affichent en premier. "Je sais que ça m'enferme dans mes passions", reconnaît Karim. C'est l'illustration de la théorie de la "bulle de filtres" (bubble filter) de l'Américain Eli Pariser : Google ou Facebook tendent à façonner un Internet correspondant à notre profil et rétrécissant notre perception du monde. Karim se sent aussi obligé d'en rajouter dans les vidéos qu'il poste sur YouTube.