26 janvier 2015

Ça alors

​"Musulman", un abus de langage

"Notre France : des musulmans racontent leur histoire." C'est le titre d'une suite de témoignages publiée ce week-end par le magazine du Financial Times. Pourtant, dès l'introduction de l'article, le FT remet le titre en cause : tous ne sont pas musulmans de religion, mais d'origine ou de culture. Quand on parle des "musulmans" ou de la "population musulmane", on les enferme dans une catégorie réductrice. Un écho aux observations du spécialiste de l'islam Olivier Roy selon qui "la communauté musulmane n'existe pas" [€].