5 février 2015

Ça alors

​Le paradoxe des requins

Les biologistes font face à un paradoxe avec les requins. D'un côté, ils découvrent de nouvelles espèces à une vitesse inégalée : huit en moyenne chaque année. De l'autre, la plupart des populations connaissent un déclin marqué. Par exemple, le nombre de requins pointe blanche dans le golfe du Mexique a diminué de 99% entre le milieu des années 50 et la fin des années 90. Les deux phénomènes sont pourtant liés : les nouvelles techniques de pêche, qui permettent d'aller de plus en plus loin des côtes et de plus en plus profond, favorisent l'exploration de milieux peu connus et la découverte de nouvelles espèces. Mais dans le même temps, elles induisent des déséquilibres dans la chaîne alimentaire des requins, entraînant leur déclin.