6 février 2015

Ça peut servir

​Ne pas rater son crowdfunding

On met souvent en avant les réussites des campagnes de crowdfunding, plus rarement les échecs qui représentent, en 2014, 35 % des collectes sur Ulule et 44 % sur Kisskissbankbank (les deux principales plates-formes françaises). Libération s'est interrogé sur ce qui fait rater une campagne et cite un objectif financier trop élevé, des contreparties banales, des vidéos ennuyeuses. Arnaud Burgot, directeur général d'Ulule (et lecteur assidu de Brief.me) ajoute deux raisons majeures : ne pas assez parler de sa campagne à son réseau de proches et ne pas "phaser sa communication". Il recommande de prévenir d'abord ses amis proches et d'élargir au fur et à mesure. Ainsi, quand ceux qui vous connaissent moins découvrent votre projet, voir que la collecte est en bonne voie leur donne confiance pour contribuer à leur tour.