11 février 2015

C'est leur avis

Leçons argentines pour la Grèce

Au début des années 2000, l'Argentine a connu une crise financière brutale, au point de se déclarer en faillite. Malgré les prédictions d'une aggravation de la catastrophe, la croissance revint quelques mois plus tard, jusqu'à atteindre 8 % par an. Les leçons de l'Argentine pour la Grèce sont doubles, estiment deux économistes basés à New York et à Londres : une brève crise politique vaut mieux qu'une lente agonie économique, mais le pays doit profiter de cet électrochoc pour se réformer, ce que l'Argentine n'a pas su, ou pas voulu, faire.

"Une courte période de troubles politiques peut coûter étonnamment peu comparé à une longue période de poursuite aveugle de politiques erronées. [...] L'expérience de l'Argentine suggère qu'après un changement de politique, la reprise peut suivre avec une rapidité surprenante. Un accord de restructuration de la dette grecque, porté par un gouvernement stable, pro-réforme, se traduirait par un retour rapide de la confiance et une reprise de la croissance." Raquel Fernández et Jonathan Portes