24 février 2015

Tout s'explique

Charlie Hebdo reparaît demain

Que dit le nouveau Charlie ?

Le nouveau numéro de Charlie Hebdo sera disponible demain dans les kiosques, après six semaines d'absence depuis l'édition historique du 14 janvier. « C'est reparti ! » À côté de ce titre, le dessin de une représente Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen et le pape, mais aussi un djihadiste et un preneur de son de BFMTV, poursuivant un chien tenant le journal dans sa gueule. Ce numéro, tiré à 2,5 millions d'exemplaires, ne contient pas de caricatures de Mahomet et revient « aux fondamentaux de Charlie », a expliqué le dessinateur Luz, auteur de la une : « J'avais envie de dessiner le retour de la critique joyeuse dans Charlie Hebdo. C'est aussi une manière de ne pas être obsédé par ce que l'on a vécu. »

De quels moyens financiers dispose le journal ?

Le numéro du 14 janvier, écoulé à sept millions d'exemplaires, a rapporté plus de dix millions d'euros [€] selon l'avocat de l'hebdomadaire Richard Malka. Après déduction de l'impôt sur les sociétés, cette somme (sept à huit millions) sera allouée à la rédaction et à un projet de fondation en faveur du dessin de presse. 220 000 abonnements ont été souscrits, représentant environ trois millions d'euros de marge annuelle. Enfin, les dons ont atteint 4,2 millions d'euros et seront reversés aux familles des victimes des attentats de Paris du 7 au 9 janvier.

Quelles conditions de sécurité pour la rédaction ?

La rédaction est encore installée au siège de Libération, comme c'est le cas depuis l'attaque du 7 janvier. Elle doit bientôt emménager dans un local ultra-sécurisé [€] dans le XIIIe arrondissement appartenant à la mairie de Paris. Le Monde raconte que l'équipe a visité l'immeuble accompagnée de spécialistes en blindage et dispositifs anti-bombes. Une aide d'un million d'euros annoncée mi-janvier par le ministère de la Culture servira à louer et équiper ce lieu.