2 mars 2015

C'est leur avis

​La France chouchoutée par Bruxelles

Mercredi, la Commission européenne a donné un répit supplémentaire à la France pour faire revenir son déficit budgétaire sous le seuil de 3 % de son PIB. Aux yeux de certains petits pays de l'Union européenne, cette décision vient conforter l'impression d'une Europe à deux vitesses : compréhensive avec les grands pays, ferme avec les petits. C'est l'avis d'une chroniqueuse belge de la RTBF.

« On a tous connu ça à l'école, celui qui ne rendait jamais ses devoirs parce qu'il avait toujours une bonne excuse. […] La France c'est un peu pareil. Chaque année, et même plusieurs fois par année elle promet qu'elle va rentrer dans les clous budgétaires, chaque année, elle ne tient pas ses engagements. Et chaque année, même si ça se bagarre un peu entre commissaires, la Commission européenne finit par fermer les yeux. […] Dans l'Union, une fois pour toutes il y a une différence entre grands et petits pays. En tant que ressortissante d'un petit pays, je ne le dis pas de manière aigrie. » Anne Blanpain