9 mars 2015

Tout s'explique

​La généralisation du tiers-payant confirmée

Qu'est-ce que le tiers-payant ?

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé aujourd'hui que la généralisation du tiers-payant s'effectuerait de manière progressive jusqu'à janvier 2017. Ce dispositif permet au patient de ne pas avoir à avancer d'argent lors de sa consultation chez le médecin, comme c'est déjà le cas pour l'achat des médicaments en pharmacie. Le coût sera directement assumé par l'Assurance maladie et la mutuelle, qui se chargeront de rémunérer le praticien. Actuellement, le tiers-payant concerne seulement les bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) et de l'aide médicale d'État (AME).

Comment va-t-il être mis en place ?

La ministre a précisé dans un entretien au Monde qu'une première étape interviendrait le 1er juillet 2016. Les médecins seront alors dotés du système technique leur permettant de proposer le tiers-payant aux personnes prises en charge à 100 % par l'Assurance maladie. C'est le cas des malades de longue durée, des personnes atteintes de maladies professionnelles et des femmes enceintes. Tous les autres Français en bénéficieront à partir du 1er janvier 2017.

Qu'en pensent les médecins ?

Une grande majorité des médecins y sont opposés, selon un sondage de septembre. Ils craignent la complexité des démarches administratives, notamment à cause du nombre de mutuelles existantes. Ils appréhendent également les retards dans leurs versements, mais Marisol Touraine promet qu'une garantie de paiement sous sept jours sera inscrite dans la loi. L'Union régionale des professionnels de santé redoute que le tiers-payant « déresponsabilise le malade ». Une manifestation des professionnels de la santé aura lieu le 15 mars à Paris, deux jours avant l'examen de la loi par les députés.