10 mars 2015

Ça alors

​Le rouge fuyant de Van Gogh

Depuis quelques années, le rouge flamboyant de certains tableaux de Van Gogh vire au blanc, sans que l'on comprenne pourquoi. L'énigme est désormais résolue grâce à la chimie. Une équipe de l'université d'Anvers en Belgique a prélevé un grain de peinture du célèbre « Meules de foin sous un ciel pluvieux » du musée Kröller-Müller d'Otterlo aux Pays-Bas. Les chercheurs ont soumis le grain à la lumière d'un synchrotron, un appareil permettant d'identifier les différentes couches de la matière. Résultat : Vincent van Gogh utilisait du minium, un oxyde de plomb servant de pigment rouge depuis l'Antiquité. Or, ce minium finit par blanchir sous l'effet de la lumière. Un processus pour l'instant irréversible. Le musée va donc devoir adapter l'éclairage des tableaux de Van Gogh, sous peine de voir le rouge éclatant des feuilles mortes disparaître d'ici quelques décennies.