10 mars 2015

Ça alors

Le lait infantile néo-zélandais menacé

La police néo-zélandaise a annoncé aujourd'hui avoir ouvert une enquête après l'envoi de lettres anonymes menaçant d'empoisonner la production de lait en poudre infantile. Le Premier ministre John Key a dénoncé « une forme d'éco-terrorisme ». Sont visées la compagnie Fonterra et l'association des fermiers néo-zélandais. L'auteur des lettres exige l'interdiction avant fin mars d'un poison visant à limiter certaines populations d'animaux sauvages. Pour éviter les risques de pénurie, le géant des supermarchés Foodstuff a interdit aux parents d'acheter plus de deux boîtes de lait en poudre à la fois. Le secteur laitier représente un tiers des exportations du pays, dont deux milliards d'euros de lait infantile pour la Chine.