13 mars 2015

Tout s'explique

Départementales ou référendum sur le FN ?

Quel thème domine la campagne ?

« Il faut arracher les électeurs au FN », déclarait François Hollande, le 3 mars, à l'approche des élections départementales des 22 et 29 mars. Alors que le Front national est donné en tête des intentions de votes, gauche et droite ont fait du parti de Marine Le Pen le sujet central de la campagne. Le 8 mars, Manuel Valls lançait : « C'est l'enjeu des élections départementales. […] J'ai peur que mon pays se fracasse contre le Front national. » Pour Nicolas Sarkozy aussi, l'objectif est de freiner l'essor du FN : « Si vous votez pour le FN, le résultat, c'est un élu socialiste de plus », a-t-il expliqué ce matin, rappelant la législative partielle du Doubs en février qui avait vu l'élimination du candidat UMP au premier tour.

Cette polarisation fait-elle le jeu du FN ?

La stratégie « à fond contre le FN » divise à gauche. Martine Aubry estime qu'elle est vouée à l'échec. « La diabolisation par la gauche risque de maintenir le Front national dans son rôle d'anti-système et donc de lui donner une certaine force, expliquait hier le politologue Gaël Brustier sur France Inter. Quant à la droite, en normalisant les idées du Front national, elle le rend de plus en plus acceptable. Ce sont les deux moteurs de la progression du FN aujourd'hui dans le paysage politique. » D'autres, comme Matthieu Croissandeau, le directeur de la rédaction de l'Obs, estiment qu'on « n'en fait jamais trop contre le Front national ».

Qu'en est-il des enjeux locaux ?

Les électeurs sont appelés à élire les conseillers départementaux (nouveau nom des conseillers généraux), sauf à Paris, en Guyane et en Martinique. Le dernier scrutin, en 2011, a été marqué par une abstention de 55 %. Pourtant, le département joue un rôle primordial dans le quotidien des électeurs. Parmi les différents échelons territoriaux, il est « chef de file » en matière d'aide sociale (protection maternelle et infantile, aide aux personnes âgées et handicapées) ; il gère la construction, l'entretien et l'équipement des collèges ; il a la charge de l'entretien des routes et la gestion de l'eau ; il peut accorder des aides au développement économique. Autant d'enjeux dont parlent peu les politiques au niveau national.