13 mars 2015

Ça alors

​La pièce de la discorde

Deux cents ans après la bataille de Waterloo, la Belgique souhaitait frapper une pièce commémorative de 2 euros. C'était sans compter sur l'opposition de la France. « La circulation de pièces portant des symboles négatifs pour une fraction de la population européenne nous semble préjudiciable » alors que « les gouvernements de l'Eurozone tentent de renforcer l'unité […] au sein de l'union monétaire », ont fait savoir des diplomates français. Le projet va donc rester dans les cartons, mais coûtera 1,5 million d'euros à la Belgique, 180 000 pièces étant déjà sorties des presses, selon Manuela Wintermans, une syndicaliste travaillant au ministère des Finances. L'affaire fait rire outre-Manche, les Britanniques ayant vaincu Napoléon à Waterloo et mis fin à son ambition de créer un empire européen. Un député conservateur et eurosceptique, Peter Luff, se réjouissait à l'idée d'une pièce célébrant « l'échec de la France à créer un super-État européen ».