25 mars 2015

Tout s'explique

Le chaos au Yémen

Que se passe-t-il dans le pays ?

Les services de sécurité du président Abd Rabbo Mansour Hadi, réfugié à Aden dans le sud du pays, ont annoncé ce matin qu'il avait été évacué « en lieu sûr ». Les rebelles houthis chiites, opposés aux forces armées régulières, sont aux portes de la ville. Le président, élu en 2012, avait été contraint à la démission en janvier lors de la prise de la capitale Sanaa par les rebelles. Il est toujours considéré comme le président légitime du Yémen par la communauté internationale.

Quel rôle jouent l'Iran et l'Arabie Saoudite ?

Selon les États-Unis, l’Arabie Saoudite a commencé à masser des troupes le long des 1 800 km de frontières qu’elle partage avec le Yémen. Le régime de Riyad soutient le président Abd Rabbo Mansour Hadj et l'avait appuyé lors de l'élection de 2012. Les rebelles, quant à eux, bénéficient du soutien de l’Iran chiite. L'Arabie Saoudite accuse Téhéran de semer la discorde entre les communautés pour asseoir son influence.

Pourquoi la situation fait-elle peur à l'Occident ?

Al-Qaida a prospéré au Yémen pendant les années 2000, à mesure que le mouvement s'affaiblissait en Afghanistan après l'intervention internationale. Pour Washington, la branche d'Al-Qaida dans la péninsule arabique (AQPA) est devenue la plus active du réseau. C'est cette branche qui affirme avoir entraîné et mandaté les frères Kouachi pour leur attaque de Charlie Hebdo. Quant au groupe État islamique, il a revendiqué les attentats qui ont fait 142 morts à Sanaa vendredi. Les pays occidentaux craignent que le vide du pouvoir permette aux deux organisations de progresser.