7 avril 2015

Tout s’explique

Vivendi rachète Dailymotion à Orange

Quelles sont les conditions du rachat ?

Orange a annoncé cet après-midi être entré en négociations exclusives en vue de l’acquisition par Vivendi de 80 % du capital de Dailymotion pour 217 millions d’euros. Il est prévu qu’Orange conserve 20 % du capital. Vivendi compte mettre à profit Dailymotion pour la diffusion des contenus de ses filiales Universal Music et Canal+. Hier, le hongkongais PCCW, autre prétendant à un rachat, avait mis un terme aux discussions après les réserves du gouvernement français. L'État est le principal actionnaire d'Orange avec 27 % du capital.

Dailymotion est-il une « pépite » ?

Qualifié de « pépite » en 2013 par Arnaud Montebourg, Dailymotion est le site français le plus consulté au monde (2,5 milliards de vidéos vues par mois). Mais il est très loin de son principal concurrent YouTube, propriété de Google, qui enregistre une audience dix fois supérieure. Dailymotion reste une entreprise de taille moyenne : la société n’emploie que 222 personnes dans le monde (principalement en France et aux États-Unis) et a réalisé un chiffre d’affaires de 64 millions d’euros en 2014. Par comparaison, le chiffre d’affaires de YouTube était estimé en 2013 à 3,5 milliards de dollars.

Pourquoi le dossier est-il si sensible pour la France ?

Orange cherche depuis 2012 à s’appuyer sur un partenaire solide pour développer le site à l’international. L’opérateur a dû composer avec le gouvernement qui, par deux reprises, a eu son mot à dire sur les prétendants. En 2013, Arnaud Montebourg avait bloqué la vente de 75 % de Dailymotion à Yahoo. Motif : la nationalité américaine de l’entreprise. Emmanuel Macron, son successeur à Bercy, est resté sur une ligne similaire, la semaine dernière, au sujet de PCCW. « Nous avons une politique européenne du numérique. […] On fait tout pour que nos start-up puissent se développer et unifier le marché européen », a-t-il déclaré jeudi.