7 avril 2015

Ça alors

​De San Francisco à New York sans les mains

Bien que très en avance sur les projets de voitures sans chauffeur, ce ne sont ni Google, Nissan ou Mercedes-Benz qui ont été à l’initiative de la première traversée autonome des États-Unis. L’équipementier automobile américain Delphi a réussi à relier en neuf jours San Francisco à New York (4 300 km) en laissant une Audi Q5 se débrouiller seule « à 99 % ». Les 1 % restant concernent certaines sorties d’autoroutes et passages en ville, où les ingénieurs ont repris le volant. Bien que la performance de l’ancienne filiale de General Motors soit inédite, Google reste l’entreprise à avoir cumulé la plus grande distance : les prototypes de Google Car ont parcouru plus d’un million de kilomètres depuis 2010 et l’entreprise affirme que ses voitures peuvent désormais déchiffrer les mouvements d’un agent responsable de la circulation. Elle compte effectuer cette année les tests de sa dernière version [€], sans volant ni pédales, sur les routes californiennes.