9 avril 2015

C’est leur avis

La mémoire courte des électeurs

Les élections parlementaires britanniques auront lieu le 7 mai. Si travaillistes et conservateurs semblent au coude à coude, ces derniers tablent sur les bons chiffres de la croissance pour se faire réélire. Pour l’économiste et prix Nobel Paul Krugman, les électeurs se trompent en accordant trop d’importance aux performances économiques des derniers mois précédant l’élection.

« Ce qui se passe dans la politique britannique arrive pratiquement tout le temps, ici et partout ailleurs : les électeurs ont la mémoire courte et ils jugent la politique économique non pas sur les résultats à long terme, mais sur la croissance récente. Sur cinq ans, le bilan de la coalition est catastrophique. Mais au cours des derniers trimestres, il paraît assez bon et c’est ça qui importe politiquement. […] L’astuce politique pourrait être d’imposer une crise inutile à votre pays quand vous êtes au pouvoir, uniquement pour laisser place à une reprise détonnante juste avant que les électeurs se rendent aux urnes. »