15 avril 2015

Ça alors

​À Pékin, on pourra dénoncer ses voisins fumeurs

Le tabac est l’une des principales causes de mortalité en Chine, où un million de décès par an lui sont imputables selon l’Organisation mondiale de la santé. À partir du 1er juin, la ville de Pékin adoptera des mesures similaires à celles prises par la France en 2007. Il sera interdit de fumer dans les restaurants, bars et autres lieux publics clos. Comme en France, les contrevenants s’exposeront à une amende, jusqu’à 31 euros pour les particuliers. Mais ils risqueront en plus d’être verbalisés a posteriori, après avoir été dénoncés via les réseaux sociaux. Le gouvernement a lancé cette semaine un compte sur la plateforme WeChat, où les utilisateurs seront invités à poster photos et vidéos des fautifs pris en flagrant délit. En 2013, un site permettant aux citoyens de dénoncer des cas de corruption avait déjà été mis en ligne. Le responsable du Comité de santé publique de Pékin estime que la dissuasion poussera 99 % des gens à se conformer à la loi.