20 avril 2015

Tout s’explique

La Libye multiplie les risques pour les migrants

Pourquoi les migrants transitent-ils par ce pays ?

Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne discutaient cet après-midi des migrations clandestines en Méditerranée et du cas de la Libye d’où s’élancent une partie de ceux qui souhaitent rejoindre l’Europe. Un sommet européen extraordinaire sera réuni jeudi à Bruxelles. 170 000 personnes ont atteint l’Italie l’an dernier en provenance de ce pays, dont les côtes sont situées à 355 km de l’île de Lampedusa. Le Haut Commissariat aux Nations unies pour les réfugiés redoute au moins 700 morts au cours d'un nouveau naufrage dans la nuit de samedi à dimanche. Ce matin, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a reçu un appel de détresse d’un bateau transportant 300 personnes.

Quelles sont les conséquences du chaos libyen ?

Le pays est déchiré par les affrontements des milices et de deux gouvernements rivaux. Ce chaos facilite l’arrivée des migrants et le développement de réseaux de passeurs. « Les exemples de cruauté sont innombrables : viols, abandons au milieu de la mer, morts jetés par-dessus bord, traversées dans des conditions inhumaines », raconte François Gémenne, spécialiste des migrations. Le procureur de Catane (Italie) a expliqué cet après-midi comment les passeurs ont enfermé les migrants dans les trois étages du navire naufragé ce week-end. Les milliers de personnes fuyant désormais la Syrie chaque mois leur permettent de « prévoir un flux fiable de clients » et « d’établir un tarif de référence », explique le porte-parole de l’OIM.

Quels autres risques encourent les migrants ?

Les migrants ne sont pas seulement sous la menace des naufrages, mais aussi des organisations djihadistes. Le groupe État islamique a diffusé hier une vidéo montrant l’exécution en Libye d’au moins 28 hommes présentés comme des ressortissants éthiopiens chrétiens. Ces derniers, estime le gouvernement éthiopien, se rendaient en Libye pour rejoindre l’Europe. L’organisation, implantée dans l’est du pays, contrôle une partie de la région de la ville côtière de Syrte.