20 avril 2015

Ça alors

​Condamné pour avoir dénigré l’eau du robinet

« Qui prétend que l’eau du robinet a toujours bon goût ne doit pas en boire souvent ! » ou encore « Je ne bois pas l’eau que j’utilise » avec une photo de cuvette de toilettes ouverte. Pour ces affiches publicitaires diffusées en Île-de-France en 2007, le fabricant d’eau en bouteilles Cristaline et sa société mère ont été condamnés jeudi à 100 000 euros d’amende par le tribunal de correctionnel de Paris. Cristaline est reconnu coupable du chef de publicité comparative illicite, mais relaxé du chef de pratique commerciale trompeuse. La société Eau de Paris, qui produit et distribue l’eau dans la capitale, était à l’origine de la plainte. Elle estime que la campagne faisait « peser un doute sur l’existence d’un risque pour la santé publique ». 50 000 euros de dommages et intérêts lui seront également versés, ainsi qu’au Syndicat des eaux d’Île-de-France.