22 avril 2015

Ça alors

1,5 million de Noirs absents de la vie américaine

On sait que les hommes noirs, aux États-Unis, ont plus de chance de mourir jeunes ou d’être incarcérés que les Blancs. Une enquête du New York Times entreprend de mesurer l’écart entre les deux populations, en s’appuyant sur le dernier recensement de la population de 2010. Dans la population noire de 25 ans à 54 ans, pour 100 femmes noires vivant en liberté, on ne compte que 83 hommes. Il manque ainsi 1,5 million d’hommes qui sont soit morts (homicide, accident, maladie), soit en prison. La population blanche, elle, est quasiment à parité : le ratio n’est que de 100 femmes pour 99 hommes. Parmi les villes de plus de 10 000 habitants, c’est à Ferguson (Missouri) qu’on observe la plus grande proportion d’hommes noirs absents : pour 100 femmes vivant en liberté, on relève seulement 60 hommes. Cette ville a été le théâtre l’an dernier d’émeutes et de manifestations après le tir mortel d’un policier blanc sur un jeune homme noir sans arme.