23 avril 2015

Ça alors

​Trafics d’eau dans une Californie à sec

Le gouverneur de Californie a annoncé début avril la réduction de 25 % de la consommation d’eau des particuliers et des entreprises, à cause de la sécheresse. L’eau devient une denrée rare et son commerce peut s’avérer fructueux. Parfois même plus que les récoltes : les producteurs de riz du nord de l’État ont ainsi décidé de céder une partie de leurs « droits à l’eau » plutôt que de planter des graines. Les agriculteurs, qui échappent aux restrictions, disposent en effet d’un accès gratuit à une certaine quantité dans les réserves souterraines, calculée en fonction de la taille de l’exploitation et des types de culture. Un acre-pied, soit 1 233 mètres cubes, se vend actuellement 700 dollars, contre 300 dollars avant la sécheresse. La Metropolitan Water District de Californie du sud, l’agence qui distribue l’eau à Los Angeles, s’est portée acquéreur de 20 % des droits des riziculteurs du nord, en vue de limiter les restrictions imposées aux particuliers et aux entreprises.