6 mai 2015

C'est leur avis

« Je suis Nadia, je suis athée »

Le maire de Béziers Robert Ménard a admis lundi sur France 2 qu’il comptabilisait les écoliers musulmans dans sa ville avec une méthode bien à lui : « Pardon de vous dire que les prénoms disent les confessions. » Journaliste pour une émission d’Arte, Nadia Daam montre à travers son exemple que cette assimilation d’un prénom ou d’un nom à une religion est répandue et explique pourquoi elle n’a pas de sens.

« J’ai personnellement vécu, dans mon quotidien, cette assimilation Nadia = arabe = musulman = fondamentalisme. […] Une bonne fois pour toutes, tous les immigrés ou les enfants d’immigrés issus de pays à majorité musulmane ne sont pas nécessairement musulmans. La musulmanie n’existe pas. L’islam n’est pas contagieux. Il n’y a pas de gène de l’islam. Tous les Cohen ne sont pas juifs. Toutes les Marie ne vont pas à la messe. Je suis Nadia, je suis athée. Et tant que j’y suis, je n’ai pas non plus de recette de couscous ni de bon plan pour un tapis pas cher. » Nadia Daam