6 mai 2015

Ça alors

Jouets et livres retirés pour propagande nazie

Le plus grand magasin de jouets de Moscou a récemment retiré de ses rayons certains petits soldats : ceux qui représentaient des officiers nazis. Les figurines tombent sous le coup d’une loi adoptée à l’automne par la Douma, interdisant « les manifestations publiques et la propagande » utilisant des symboles nazis. Craignant de se trouver en infraction, plusieurs libraires moscovites ont cessé de vendre le roman graphique sur la Shoah « Maus » de l’auteur américain Art Spiegelman, dont la couverture présente une croix gammée. À Smolensk, une journaliste a posté sur les réseaux sociaux une photo de son quartier pendant la guerre montrant un drapeau nazi : elle a été condamnée à payer une amende d’une quinzaine d’euros. Descendante de survivants des camps, elle se défend de toute propagande.