19 mai 2015

C’est leur avis

​Les ex-bons élèves contre la réforme du collège

Le ministère de l’Éducation nationale comptait ce matin 28 % d’enseignants grévistes dans les collèges publics et 7 % dans le privé, dans le cadre d’une journée d’action contre la réforme du collège. La sociologue Monique Dagnaud voit dans ses détracteurs des nostalgiques coupés de la réalité actuelle du collège. Le projet du gouvernement va selon elle dans le bon sens, mais n’est qu’une première étape.

« C’est le clan des ex-bons élèves, qui en chœur entament la ritournelle du “c’était mieux avant”. […] Tout ce qui ressemble à une révision des programmes, à un allègement de certaines matières au profit d’autres matières, à un changement dans les méthodes d’enseignement, est vécu comme un sacrilège ou un appauvrissement par ces anciens premiers de la classe devenus les gardiens du temple d’une école révolue : celle qui visait essentiellement à sélectionner une élite professionnelle – ingénieurs, médecins, architectes, cadres supérieurs… et, évidemment, enseignants. » Monique Dagnaud