25 mai 2015

Ça alors

Une autoroute au secours des papillons

Les Monarques, ces grands papillons orange et noir qui passent le printemps et l’été au Canada et aux États-Unis avant de migrer vers le Mexique, ont vu leur population divisée par six en dix ans. L’explication tient à la destruction de la forêt mexicaine et à la disparition à coups de pesticides et d’agriculture intensive des plantes dont ils se nourrissent, selon l’ONG WWF. Dans le cadre de son plan d’action en faveur des abeilles et des insectes pollinisateurs, le gouvernement américain a annoncé le 19 mai la mise en place d’un couloir de migration facilitant les déplacements saisonniers du papillon autour d’une autoroute existante reliant le Canada au Mexique. L’objectif est de planter le long de la voie une végétation propice à l’alimentation et à la reproduction de l’insecte, mais également de sensibiliser le public à la préservation de l’espèce. La Maison-Blanche espère ainsi faire passer la population nord-américaine du Monarque de 56,5 à 225 millions d’ici 2020.