5 juin 2015

Ça alors

Fabriquer son fusil d’assaut chez soi

La société américaine Defense Distributed, fondée par un militant pro-armes hostile à toute forme de surveillance des citoyens, a commencé la commercialisation d’une machine s’apparentant à une imprimante 3D, capable de façonner la partie centrale d’un fusil semi-automatique. À partir d’une pièce d’aluminium à 80 dollars commercialisée en ligne par certaines armureries, le « Ghost Gunner » sculpte la zone qui comporte la glissière, la détente et le magasin, soit la seule pièce considérée comme une arme par les autorités. Le canon et le chargeur, eux, peuvent être achetés sur Internet aux États-Unis et dans plusieurs pays européens, sans restriction d’âge ni contrôle particulier. Un journaliste de Wired explique avoir conçu un fusil fonctionnel sans effort en six heures. Le « Ghost Gunner » est vendu 1 500 dollars et plus d’un millier d’unités ont trouvé preneur.