11 juin 2015

Ça alors

L’utilité perdue des cybercafés

Incontournables dans les villes à la fin des années 1990, les cybercafés disparaissent peu à peu. Que ce soit en Amérique, en Europe, en Asie ou en Afrique, leurs propriétaires observent la désaffection des clients à mesure que l’Internet mobile se développe. En Inde, seuls 5 % des internautes se sont connectés depuis un cybercafé en 2013, contre 46 % en 2009, souligne une étude de Tata Consultancy Services, une société de services informatiques. En Corée du Sud, en Chine ou en Thaïlande, le nombre d’établissements a chuté ces dernières années. Les fermetures sont encore plus nombreuses en Afrique. Au Nigeria, 83 millions de mobiles étaient connectés à Internet en février, soit près de la moitié de la population. Dans ce pays, la plupart des cybercafés ont fermé, selon Quartz, ou se sont reconvertis.