18 juin 2015

C'est leur avis

La loi Évin est bonne pour les viticulteurs

Les députés ont assoupli hier la loi Évin qui interdit la publicité pour l’alcool. Selon l’éditorialiste des Échos Jean-Francis Pécresse, les viticulteurs français ont tout intérêt à ce que le gouvernement annule ces changements lorsque l’Assemblée se réunira la semaine prochaine pour voter la loi Macron.

« La loi Évin a eu l’effet méconnu de protéger les petits viticulteurs de terroir face aux industriels du vin dotés d’immenses moyens de promotion. Et elle a aidé, plus généralement, à soutenir la part de marché du vin en France par rapport à celle des alcools forts, le plus souvent importés. Invitant à la modération, la loi Évin a favorisé, enfin, la valeur sur le volume, autrement dit les productions de qualité plutôt que les vins bas de gamme et bon marché. L’origine des difficultés, bien réelles, de la viticulture française réside dans ses coûts et ses contraintes réglementaires excessives, plutôt que dans la loi Évin. » Jean-Francis Pécresse