19 juin 2015

Tout s'explique

Alerte bancaire en Grèce

Quelle est la situation des banques grecques ?

Depuis ces derniers jours, de nombreux épargnants grecs redoutant une sortie de l’euro retirent leurs liquidités des banques. Les derniers chiffres publiés par la Banque de Grèce font état de 30 milliards d’euros de retraits de novembre à avril. L’agence Reuters affirme qu’ils ont atteint un milliard d’euros pour la seule journée de jeudi. Face à cette situation, la Banque centrale européenne (BCE) a relevé cet après-midi, pour la deuxième fois de la semaine, le plafond de l’aide d’urgence accordée au pays. Ce fonds est une ligne de crédit qui fait office de dernier recours pour les banques en proie à des problèmes de liquidités. La BCE estime que les banques seront en mesure de répondre aux demandes de retrait au moins jusqu’à lundi soir.

Qu’est-ce qu’un « bank run » ?

Le « bank run », ou « panique bancaire », est un phénomène de retraits massifs de leurs liquidités par les clients des banques, de peur que leur établissement devienne insolvable. Si la banque n'a pas de réserves suffisantes pour faire face aux demandes, c'est effectivement ce qui se produit. Dans le cas de la Grèce, c'est l'ensemble du système bancaire qui pourrait être concerné. L’histoire récente retient deux cas significatifs en 2008 : IndyMac (États-Unis), avant sa mise en faillite, et Northern Rock (Royaume-Uni), avant sa nationalisation.

Où en sont les négociations avec les créanciers ?

La Grèce et ses créanciers internationaux (BCE, FMI, Union européenne) ne réussissent toujours pas à s’entendre sur un programme de réformes en contrepartie de l’octroi des 7,2 milliards d’euros restant à verser dans le cadre du plan d’aide. Un sommet exceptionnel des chefs d’État de la zone euro est prévu lundi soir. Si la Grèce ne reçoit pas cet argent avant le 30 juin, elle ne pourra pas rembourser les 1,6 milliard d’euros qu’elle doit au FMI et sera en défaut de paiement. La directrice générale du FMI Christine Lagarde a exclu hier un délai de grâce.