23 juin 2015

Ça alors

Le smartphone, denrée rare au Venezuela

Souffrant de la chute des prix du pétrole et d’une inflation record, le Venezuela est frappé par des pénuries massives sur les produits importés (70 % des biens consommés). C’est le cas du papier toilette, du lait ou du shampoing. Mais aussi des téléphones mobiles, raconte Bloomberg. La pénurie entraîne une flambée des prix sur le peu d’appareils disponibles. Quasiment introuvable dans les magasins, un iPhone 6 se vend 300 000 bolivars (42 000 euros) sur les sites de vente entre particuliers. Un smartphone de milieu de gamme représente deux à trois mois de salaire. Pour leurs approvisionnements, les vendeurs doivent se tourner vers Telecom Venezuela, une compagnie publique qui ne dispose pas d’assez de dollars pour importer des téléphones en nombre. En 2015, selon un cabinet d’études britannique, il se vendra au Venezuela deux fois moins d’appareils qu’en 2012, alors que les chiffres progressent dans tout le reste de l’Amérique latine.