2 juillet 2015

Ça alors

La Silicon Valley en manque de diversité

Pour la deuxième année consécutive, Google et Facebook ont publié en juin les données démographiques de leurs employés américains. Leurs équipes ne comptent toujours qu’environ 30 % de femmes. Autre enseignement : la faible proportion des Noirs, qui comme l’année dernière ne représentent que 2 % des effectifs. La faible part des minorités noires et hispaniques dans les entreprises de la Silicon Valley est le nouveau combat du révérend Jesse Jackson. Ce sont les demandes de transparence de cette figure du mouvement des droits civiques qui ont conduit Google à publier, à partir de mai 2014, un « rapport sur la diversité ». Dans la foulée, une vingtaine d’entreprises technologiques ont divulgué leurs statistiques. Les entreprises américaines de plus de 100 salariés et celles ayant des contrats avec l’État doivent communiquer chaque année des données sur leurs employés à une commission fédérale, mais rien ne les oblige à rendre ces informations publiques.