• L’Élysée a opposé une fin de non-recevoir à la lettre ouverte de Julian Assange, le cofondateur de WikiLeaks, qui demandait à la France de l’accueillir, car « sa vie est en danger ». La présidence de la République a jugé que sa situation ne présentait pas de « danger immédiat ».

  • La Cour de cassation a validé l’inscription à l’état civil de deux enfants nés d’une gestation pour autrui (GPA) en Russie. Une première qui devrait faire jurisprudence, alors que le recours aux mères porteuses demeure interdit en France.

  • Vincent Bolloré, président du conseil de surveillance de Vivendi, a annoncé aux syndicats de Canal+ que « Les Guignols de l’info » seront toujours à l’antenne à la rentrée. Il ne précise pas si la fréquence ou la diffusion en clair seront affectées. Rodolphe Belmer, le numéro deux de la chaîne, a été remercié.

  • Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a souhaité une décote de 30 % de la dette nationale, assortie d’une « période de grâce de 20 ans ». Les Grecs doivent voter dimanche sur les propositions de réformes des créanciers internationaux.