6 juillet 2015

Ça alors

Éviter le « burn-out » des stagiaires des banques

Après le décès en 2013 d’un stagiaire de Bank of America, à la suite d’une crise d’épilepsie liée à son épuisement professionnel – il travaillé 72 heures d’affilée sans dormir –, les banques d’affaires ont renforcé leurs dispositifs d’encadrement. Depuis mi-juin, Goldman Sachs interdit à ses 2 900 stagiaires de quitter le bureau après minuit et d’y revenir avant 7 h du matin. En 2013, la banque américaine avait déjà défendu à ses jeunes recrues de travailler le samedi et son patron, Lloyd Blankfein, les avait appelés à ouvrir leur esprit. JP Morgan, Citigroup et Deutsche Bank ont mis en place un système de « week-ends protégés », où une fois par mois les jeunes banquiers sont assurés de ne pas avoir à travailler. En France, BNP Paribas a imposé l’an dernier un couvre-feu à 22 h à ses stagiaires en banque d’affaires.