7 juillet 2015

Ça alors

Soutien au mariage gay interdit en Iran

Star du cinéma iranien, Bahram Radan a célébré fin juin sur Twitter la décision par la Cour suprême américaine d’autoriser le mariage homosexuel sur tout le territoire des États-Unis. L’acteur, qui compte 600 000 abonnés sur Facebook et 50 000 sur Twitter, a été pris à partie par le journal conservateur Kayhan, dont le directeur est nommé par le guide de la Révolution, l’ayatollah Ali Khamenei. Il a dû se résoudre à effacer son tweet et à publier une lettre d’excuse dans Kayhan, y dénonçant l’homosexualité comme « inacceptable, immorale et non-islamique ». Depuis, Bahram Radan a posté sur Instagram une photo issue d’un de ses films : on le voit lever les bras en signe de reddition alors qu’un homme en uniforme pointe un pistolet sur lui. Ses fans y ont vu un message codé signifiant qu’il ne pouvait pas s’exprimer librement. En Iran, les rapports homosexuels sont punis par des coups de fouet, voire par la peine de mort.