17 juillet 2015

Ça alors

Les débris spatiaux de plus en plus nombreux

Le passage de fragments d’un ancien satellite russe près de la Station spatiale internationale (ISS) a obligé hier l’équipage à se réfugier dans un vaisseau Soyouz. Lorsque les débris spatiaux sont repérés assez tôt, l’ISS peut se déplacer pour les éviter. Mais pour la quatrième fois depuis qu’elle est habitée, en 2000, un risque de collision contraint les astronautes à l’évacuer temporairement. Les précédents ont eu lieu en 2011 et 2012, signe que le phénomène s’amplifie. Selon la Nasa, plus de 500 000 débris spatiaux (fragments d’astéroïdes ou morceaux d’engins lancés par l’homme) de 1 à 10 cm de diamètre orbitent autour de la Terre à des vitesses pouvant atteindre 28 000 km/h. Ils ont déjà endommagé plusieurs satellites. À ce jour, aucune technologie ne permet leur « nettoyage ».