20 juillet 2015

Ça alors

Google doit surveiller ses dépenses

Le cours de Google s’est envolé de 16,3 % vendredi. L’augmentation de sa valorisation boursière (la valeur des actions émises) constitue un record avec près de 65 milliards de dollars en une seule séance. Cette performance s’explique par les déclarations de la directrice financière, Ruth Porat, arrivée de la banque d’investissement Morgan Stanley en mars. Elle a plaidé pour un contrôle accru des dépenses, qui ont progressé de 23 % l’an passé. En plus des embauches, plusieurs divisions seront strictement encadrées, dont Fiber, le service de fibre optique au déploiement très coûteux, et Life Sciences, où les équipes travaillent sur des projets liés à la santé (détection anticipée du cancer, etc.). Ruth Porat entend également se pencher sur les initiatives de Google X, ce laboratoire d’idées dans lequel l’entreprise investit massivement sans pour autant générer de profit. Dernier échec en date : les lunettes connectées Google Glass.