18 août 2015

Tout s’explique

Le gaspillage alimentaire revient dans le débat

Pourquoi le Conseil constitutionnel a-t-il annulé les dispositions votées par le parlement ?

Le Conseil constitutionnel a censuré jeudi trois articles de la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte. Parmi eux, une mesure relative au gaspillage alimentaire. Les Sages ont jugé qu’il s’agissait d’un « cavalier législatif », c’est-à-dire d’une disposition sans rapport avec l’objet du texte auquel elle a été attachée. La mesure visée prévoyait d’interdire aux grandes surfaces de jeter la nourriture ou de la rendre impropre à la consommation (par exemple en y déversant de l’eau de Javel). Elles devaient faire en sorte d’utiliser leurs invendus au travers de dons ou pour l’alimentation animale.

Que compte faire le gouvernement ?

Le ministère de l’Écologie s’est engagé à faire voter une nouvelle loi. La ministre Ségolène Royal veut aller plus vite. Elle a annoncé hier qu’elle réunirait dans les dix jours les représentants de la grande distribution. Objectif : leur demander d’accepter « par contrat » les réformes prévues sans attendre le vote du Parlement. La grande distribution, qui était contre cette initiative, n’a pas changé d’avis et l’a répété hier : ce secteur « gaspille peu et ne représente qu’entre 5 % et 10 % du gaspillage au niveau alimentaire », a assuré Mathieu Pecqueur, directeur agriculture et qualité en charge de lutte anti-gaspillage à la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution.

Quelle est l’ampleur du gaspillage ?

Au total, l’Europe gaspille 89 millions de tonnes de nourriture par an, soit 179 kilos par habitant, indique le cabinet de conseil Bio Intelligence Service dans une étude financée par la Commission européenne et réalisée en 2010. Elle conclut que la grande distribution génère à peine 5 % des déchets alimentaires en Europe. Viennent ensuite les industriels (39 %) puis les foyers : ils sont responsables de 42 % du gaspillage alimentaire et jusqu’à 70 % en France et 74 % en Allemagne.