20 août 2015

Ça alors

La Russie détruit près de 600 tonnes de nourriture

La Russie a passé au bulldozer près de 600 tonnes de nourriture importée d’Europe ou des États-Unis entre le 6 et le 14 août. Largement couvertes par les médias locaux, ces destructions de fromages, tomates ou viande de porc marquent le renforcement de l’embargo décrété il y a un an par le Kremlin. Face aux sanctions internationales mises en place après l’annexion de la Crimée par la Russie, Moscou avait décidé de bannir les aliments européens et américains. Dissimulant la réelle origine des produits, certains importateurs réussissaient néanmoins à contourner l’interdiction. Vladimir Poutine a annoncé fin juillet, pour les dissuader, que les marchandises ne seraient plus renvoyées mais détruites. Les citoyens sont d’ailleurs invités à signaler les produits prohibés qu’ils trouvent dans le commerce. Dans un pays qui a une longue histoire de famines, la destruction publique de nourriture a donné lieu à une pétition en ligne sur le site Change.org qui a recueilli plus de 370 000 signatures.