24 août 2015

C’est leur avis

La Chine ralentit pour mieux se rééquilibrer

Tandis que la chute de la bourse chinoise se poursuit, entraînant celle des places occidentales, le ralentissement de l’économie du pays fait craindre une contagion au monde entier. Dans les Échos, François Godement, historien et spécialiste de la Chine, estime qu’il s’agit plutôt d’une correction de la surchauffe économique et des espoirs placés à tort dans son économie.

« Bien sûr, l’économie chinoise a ralenti : de plus de 10 % ces trente dernières années, la croissance est passée à un peu moins de 7 %. Cette baisse se déroule exactement dans les secteurs qui avaient le plus grand besoin d’un refroidissement, après des années de fuite en avant. La production d’acier et, avec elle, celles d’électricité et de charbon ont chuté. […] La Chine n’avait jamais été la “locomotive” de la croissance mondiale, pour cette simple raison qu’elle vend bien plus qu’elle n’achète, et qu’elle n’emprunte guère à l’extérieur. Son ralentissement économique découle de la transition vers un autre modèle. » François Godement