26 août 2015

C’est leur avis

Héros sans guillemets

« Légion d’honneur pour les “héros” du Thalys », a titré Libération mardi. Les guillemets encadrant le mot héros ont agacé Luc Le Vaillant, lui-même journaliste à Libération, qui critique dans son journal cet emploi et déplore les réticences d’une gauche qui préfère aux héros les réprouvés et les perdants [€].

« Je suis désolé, mais il n’y a pas de relativisation ou de moue dédaigneuse qui tiennent. Ces types ont sauvé des centaines de vies. Ce sont des héros au sens classique. Et tant pis si l’acceptation moderne du terme n’est plus très claire. Si j’avais été dans le Thalys, j’aurais été le premier à me planquer. […] La gauche a un problème avec l’héroïsme et je comprends sa difficulté. […] Désolé, je préfère applaudir des sauveurs de vie que pleurer les déchiquetés d’une fusillade. » Luc Le Vaillant