2 septembre 2015

Ça alors

L’État reconnaît recourir au travail au noir

48 650 personnes sont employées illégalement par l’État, selon un rapport d’inspection interministérielle révélé dans le Canard enchaîné paru aujourd’hui. Premier responsable : le ministère de la Justice, où 40 500 collaborateurs travaillent au noir. Ces experts, interprètes ou médiateurs ne reçoivent ni contrat de travail ni bulletin de salaire. Les cotisations sociales ne sont presque jamais versées, selon le rapport, et les prestations échappent à la TVA. Les inspecteurs notent que l’État pourrait devoir payer un demi-milliard d’euros à ces collaborateurs en cas d’action collective en justice. Le ministère de la Justice a reconnu les chiffres et déclaré que la situation était en cours de régularisation.