3 septembre 2015

C’est leur avis

Donald Trump, un Le Pen américain

Donald Trump domine toujours les sondages de la primaire républicaine américaine avec une rhétorique nationaliste, promettant un mur à la frontière avec le Mexique ou demandant hier à son concurrent Jeb Bush de ne plus s’exprimer en espagnol. Pour le journaliste de Quartz Jake Flanagin, il est l’inquiétant pendant américain de Marine Le Pen.

« Dans son cœur, la campagne de Trump est un appel honteux et cynique à la paranoïa blanche : le fondement réel, sous-jacent, de l’opposition de l’extrême droite à l’immigration illégale. […] Aujourd’hui, le FN dirige un groupe parlementaire européen d’extrême droite qui a affiché sa volonté de construire une barrière à la Trump autour de l’Europe. Si une telle coalition peut voir le jour dans une Europe a priori plus socialement progressive, qui peut dire que cela ne pourrait pas arriver aux États-Unis ? » Jake Flanagin