7 septembre 2015

Ça alors

L’Inde s’attaque à Greenpeace

Le gouvernement indien a retiré jeudi à Greenpeace Inde la licence qui lui permettait de recevoir des financements de l’étranger. Ceux-ci représentent 30 % des ressources de cette branche de l’organisation environnementale. Entre avril et juin, 13 000 autres ONG indiennes ont également été privées de fonds internationaux. Le gouvernement du Premier ministre nationaliste Narendra Modi accuse fréquemment les associations écologistes de nuire aux intérêts économiques de l’État. Un rapport des services secrets révélé par la presse indienne en juin 2014 accusait Greenpeace et d’autres ONG percevant des fonds internationaux de saper le développement du pays par leurs actions contre des sites nucléaires, des centrales au charbon ou des cultures OGM. Greenpeace, qui s’oppose notamment à la déforestation causée par la politique énergétique indienne, a dénoncé une tentative de « bâillonner la contestation ».