10 septembre 2015

Tout s'explique

Monsanto jugé responsable de l’intoxication d’un agriculteur

De quel produit parle-t-on ?

Le groupe américain Monsanto, leader mondial des biotechnologies agricoles, a été condamné aujourd’hui en appel pour l’intoxication d’un céréalier charentais. En 2004, alors qu’il cherchait à vérifier le niveau de sa cuve d’épandage, l’agriculteur avait inhalé les émanations de l’herbicide qui s’y trouvait : le Lasso. Interdit en France trois ans plus tard, ce produit contenait du chlorobenzène, un composant chimique inscrit au tableau des maladies professionnelles. Aujourd’hui en proie à des fatigues et à des maux de tête, la victime ne travaille plus qu’à mi-temps. Les médecins considèrent que son système nerveux central a été affecté. L’agriculteur reproche à Monsanto d’avoir manqué à son devoir d’information en ne détaillant pas la composition de son produit et en n’avertissant pas des risques liés à l’inhalation.

Quel est l’usage des pesticides en France ?

Pendant l’année 2013, la consommation de pesticides a augmenté de 9,2 %. Un chiffre qui démontre l’inefficacité du premier plan Écophyto. Lancé fin 2007 avec le Grenelle de l’environnement, il ambitionnait de diviser la consommation de produits phytosanitaires par deux en dix ans. Un objectif repoussé fin janvier à 2025 par Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture. La France reste le troisième consommateur mondial de ces produits, malgré les risques encourus en termes de santé, de pollution de l’eau, de biodiversité et d’émissions de gaz à effet de serre. La loi sur la transition énergétique, promulguée en août, interdira l’usage des pesticides par les collectivités locales et les particuliers (dont le désherbant Roundup de Monsanto), respectivement en 2017 et 2019.

Y a-t-il d’autres condamnations sanitaires à l’encontre de Monsanto ?

La première condamnation sanitaire de Monsanto remonte à 1987, lors d’un procès intenté par des vétérans de la guerre du Vietnam. L’agent orange, dont l’entreprise était l’un des producteurs, avait été utilisé pour améliorer la visibilité des soldats en faisant tomber les feuilles des arbres ; il avait alors causé de nombreux cancers sur des anciens combattants et des malformations sur des nouveau-nés vietnamiens. Monsanto a aussi été reconnu coupable en 2002 d’avoir pollué le territoire d’une petite ville d’Alabama, aux États-Unis, avec du PCB. Cette substance, hautement toxique, est à l’origine de nombreux cancers. Des études internes avaient pourtant alerté l’entreprise sur la dangerosité du produit dès 1975.