22 septembre 2015

C’est leur avis

Il y a des choses que l’ENA n’apprend pas

François Hollande souhaite nommer François Villeroy de Galhau, ancien haut dirigeant de BNP Paribas, gouverneur de la Banque de France. Après 150 économistes dénonçant dans le Monde « un grave problème de conflit d’intérêts », l’éditorialiste des Échos Jean-Marc Vittori conteste aussi ce choix.

« Nos gouvernants sont vraiment incorrigibles. Le monde change, les Français aussi. Mais eux continuent de décider comme avant, comme si la France était une île. […] Si l’inspecteur des finances François Villeroy de Galhau fait à l’évidence partie du sérail français, il ne fait pas partie du cercle des banquiers centraux, qui s’est beaucoup spécialisé ces dernières années. Ses amis assurent qu’il est tellement brillant qu’il s’y intégrera très vite. C’est possible. Mais il risque de rester en marge de débats essentiels pour l’avenir de la zone euro. Aussi inconcevable que cela puisse paraître chez nos gouvernants, un doctorat peut apprendre des choses que l’ENA n’apprend pas. » Jean-Marc Vittori