24 septembre 2015

C’est leur avis

Un code source ouvert face au scandale Volkswagen

Les lois sur le droit d’auteur interdisent de décortiquer un logiciel, sauf si son auteur le dote d’une licence autorisant l’accès à son code source. Eben Moglen, professeur de droit américain, interrogé par le New York Times, estime que Volkswagen n’aurait jamais élaboré un programme de triche aux tests antipollution si les consommateurs avaient été autorisés à le contrôler.

« Une politique publique intelligente, comme nous l’avons tous appris depuis le début du XXe siècle, est d’imposer aux fabricants d’ascenseurs de les construire de telle sorte qu’ils puissent être inspectés. Si Volkswagen avait su que chaque client d’un de ses véhicules avait le droit de consulter le code source des logiciels présents dans la voiture, jamais ils n’auraient envisagé de tricher, car la certitude de se faire attraper les aurait terrifiés. » Eben Moglen