24 septembre 2015

Ça alors

Le livre électronique ne fait pas disparaître le papier

Les ventes de livres électroniques ont chuté de 10 % lors des cinq premiers mois de l’année aux États-Unis, a constaté l’Association of American Publishers (AAP), un syndicat qui recueille les données de 1 200 éditeurs. C’est la première baisse importante du secteur après des années de forte croissance (les ventes ont été multipliées par trois entre 2010 et 2014). Désormais, le marché du livre électronique a atteint un palier, tandis que celui du papier résiste. Les ventes d’ouvrages imprimés n’ont reculé que de 2,3 % pendant la même période et représentent encore 77,2 % du marché. La hausse du prix des livres électroniques, conséquence des accords négociés l’an dernier entre Amazon et les éditeurs, n’y est pas étrangère. Les lecteurs semblent vouloir alterner entre les deux supports au lieu d’en privilégier un seul.