24 septembre 2015

Ça alors

L’Arctique au secours de la biodiversité syrienne

Créée par la Norvège en 2008 pour protéger la biodiversité, la Réserve mondiale de semences du Svalbard, dans l’Arctique, conserve des échantillons de toutes les graines du monde, sous une montagne, dans l’un des endroits les plus froids de la planète. Elle a annoncé lundi qu’elle avait été sollicitée pour la première fois, en raison du conflit syrien. Crop Trust, l’organisme international qui gère la réserve, la présente comme l’outil de « sauvegarde ultime », auquel il est possible de recourir en cas de perte irrémédiable de cultures. Or, l’Icarda, un centre de recherche indépendant sur l’agriculture en milieu aride basé à Alep, a vu sa banque de gènes détruite par la guerre. Ayant désormais transféré son siège au Liban, il a dû faire appel au coffre-fort du Svalbard pour reconstituer ses stocks.