2 octobre 2015

Tout s'explique

Un nouvel arsenal pour la sécurité routière

Quelles sont les principales annonces du gouvernement ?

Le Premier ministre Manuel Valls a dévoilé ce matin de nouvelles mesures en faveur de la sécurité routière. Constatant un « relâchement des comportements », il a rappelé que la mortalité sur les routes avait augmenté de 3,5 % en 2014 avec 3 384 victimes. Elle reste en hausse depuis le début de l’année. Le nombre de radars fixes passera de 4 200 à 4 700 d’ici 2018, a-t-il annoncé. À partir du 1er janvier, les entreprises devront se doter d’un carnet de bord recensant les salariés conduisant des voitures de fonction. Il ne sera alors plus possible d’échapper au retrait de points en cas d’infraction à bord d’un véhicule de société. Les deux-roues seront mieux encadrés avec la mise en place d’un contrôle obligatoire au moment de la revente du véhicule. Le port de gants homologués sera exigé pour les motards.

Le gouvernement vise-t-il les avertisseurs de radars ?

10 000 faux radars seront installés afin de multiplier par quatre les zones de contrôle signalées par des panneaux. Le gouvernement va développer l’utilisation de radars embarqués à bord de voitures banalisées. Cette technologie est en place depuis 2013, mais l’exécutif a annoncé qu’en raison d’un manque de personnel disponible, il allait sous-traiter cette activité auprès d’opérateurs agréés. Le gouvernement vise ainsi à contourner les avertisseurs de radars (Coyote, Waze, Wikango, etc.), dont les communautés s’entraident pour signaler la présence de dispositifs.

Comment fonctionnera le recours à des drones ?

L’utilisation de drones sera expérimentée. Ils seront utilisés pour repérer une infraction (non-respect des distances de sécurité, dépassements dangereux, etc.) et transmettre l’information à une patrouille au sol. Il ne s’agira pas de mesurer directement la vitesse des automobilistes depuis ces engins. Le gouvernement souhaite les équiper de systèmes de lecture automatisée des plaques d’immatriculation. Les drones doivent se substituer aux hélicoptères jugés trop coûteux. Des expérimentations ont déjà eu lieu aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en Allemagne.