5 octobre 2015

C'est leur avis

Drones hors de contrôle

Après les États-Unis, le Royaume-Uni et Israël, le Pakistan est devenu début septembre le quatrième pays à utiliser des drones armés. Il y a recouru pour des attaques ciblées contre des insurgés dans la région du Waziristan du Nord. Dans une tribune publiée sur le site The Conversation, Michael Boyle, un professeur de sciences politiques américain, redoute une prolifération anarchique de ces engins.

« Le marché chinois est en plein boom. Et ses principaux acteurs n’ont aucun état d’âme à vendre leur savoir-faire en termes de drones armés à des pays qui violent allègrement les droits de l’Homme. Si Pékin continue activement dans cette direction, d’autres pays vont rapidement rejoindre le Pakistan dans ce club des pays pratiquant les assassinats ciblés, à l’image de ce que les États-Unis font depuis plus d’une décennie. Il est donc urgent que Washington remette en cause sa politique très permissive en la matière et pose des limites plus robustes à ce type de pratique. » Michael Boyle